Avec quoi nettoyez-vous votre visage?

La peau est une interface entre le corps et l’environnement, donc elle est constamment soumise à des facteurs internes et externes.  Ainsi, elle est le reflet de vos habitudes de vie, mais aussi de l’état de santé de tous les systèmes de votre corps. Par exemple, si vous ne buvez pas assez d’eau dans une journée (on recommande de boire minimum 8 verres d’eau), votre corps va moins approvisionner votre peau en eau, donc celle-ci présentera des signes de déshydratation superficielle telle que: de la desquamation, du prurit (envie de se gratter), du tiraillement (sensation d’inconfort), etc. Cela dit, il est important que les soins que vous lui procurez soient en corrélation avec les autres aspects de votre vie, afin d’obtenir de meilleurs résultats. Une image qu’on utilise souvent et qui décrit parfaitement ce phénomène: “C’est comme aller au gym et manger une poutine après.”

Le visage est régulièrement exposé aux facteurs externes, soit: le vent, le froid, le soleil, la pollution, le maquillage, etc. Combiné aux sécrétions de sébum et de sueur, imaginez son état en fin de journée! Alors, on veut retirer le tout, mais avec quoi?

Tout d’abord, les constituants des impuretés, nommés précédemment, ne sont pas les mêmes. Il y en a qui se dissout à l’eau et d’autres à l’huile. Afin d’assurer l’efficacité de votre nettoyage, on opte pour un “double nettoyage”:

– un premier nettoyage, effectué avec une huile nettoyante (rechercher celles avec des composés végétaux comme ingrédients), afin de dissoudre ce qui est “liposoluble” (qui se dissout dans l’huile). On applique l’huile à sec (mains et visage sec), on masse environ 1 minute, ensuite on mouille les mains et on émulsionne le tout avant de bien rincer à l’eau tiède. Au contacte de l’eau, l’huile nettoyante se transforme en lait, ne laissant ainsi aucun résidu de gras. Pour le démaquillage des yeux, on imbibe un coton démaquillant avec de l’eau, avant d’y ajouter le produit et on procède comme à l’habitude.

*L’huile nettoyante, en plus de dissoudre les silicones (qui s’accumulent à la surface de votre peau et obstruent les ostiums (ouvertures qui sécrètent le sébum) si vous ne les retirez pas avec le bon nettoyant), le maquillage waterproof, le mascara, la pollution et autres, est sans contres-indications. Tous l’appréciera, même les peaux grasses, car « le gras attire le gras », donc le sébum est par le fait même dissout.

Il y a deux produits que je vous recommande, un en pharmacie et l’autre en institut:

1ier : L’Huile Nettoyante Régénérante d’Estée Lauder. Composée d’ingrédients végétaux. Elle se détaille à 45.00$

2ième: L’Huile Pré-Nettoyante (Precleanse) de Dermalogica. C’est cette gamme que j’utilise et je l’adore! Vous pouvez l’acheter en ligne au coût de 58.00$ à l’adresse suivante:
www.dermalogica.ca

-un second nettoyage, effectué avec votre nettoyant visage quotidien, afin de dissoudre ce qui est “hydrosoluble” (qui se dissout dans l’eau).
* les peaux mixtes à grasses préfèrent habituellement la texture gel comme nettoyant, car ils aiment la sensation de fraîcheur qu’ils ressentent par la suite. De plus, le fait que le produit mousse, porte à croire qu’il nettoie davantage.
* les peaux normales à tendances grasses, peuvent être portées à se diriger vers un lait nettoyant, qui apportera de la douceur à la peau.
* les peaux alipiques (aucune sécrétion de sébum) se verront apprécier davantage les crèmes nettoyantes, qui étant riche en huile, leur procureront plus de confort.

Voici un lien vers une capsule conçut par ELLE Skincare, qui explique clairement en quoi consiste le double nettoyage.

Bon visionnement! ☺

Publicités

Quel est mon type de peau?

On s’est probablement déjà tous interrogé à savoir de quel type est notre peau, sans toutefois être en mesure d’y répondre. Lorsqu’on se retrouve devant les nettoyants, les crèmes et autres produits pour le visage, on doit choisir en fonction de notre type de peau afin d’éviter de créer une problématique (ex: papules, pustules, comédons, déshydratation,…) Mais tout d’abord, qu’est-ce qu’un type de peau?

C’est un classement déterminé par la production de sébum au niveau du visage.

Et le sébum, c’est quoi?
« Substance produite par les glandes sébacées, contenant des lipides (des gras), de la kératine et des débris de tissus. »
Source: Le grand dictionnaire terminologique.

En d’autres mots, c’est une sécrétion huileuse, qui est nécessaire sur plusieurs aspects, notamment la protection de la peau. Les glandes sébacées sont présentes partout sur le corps, à l’exception de la paume des mains et de la plante des pieds. Cependant, elles sont plus volumineuses au niveau du visage, du cou et du décolleté. Elles se développent à la puberté et peuvent s’atrophier en vieillissant, donc le type de peau évolue au cours d’une vie.
* notez que le sébum s’écoule par un orifice nommé « ostium » et la sueur par les « pores ». Ensemble, ils constituent le film hydrolipidique de surface, protégeant la peau de l’évaporation de son eau et préservant le pH cutané à un degré acide, favorisant ainsi la défense contre les micro-organismes.*

Avant de vous présenter les différents types de peaux, voici quelques mots de vocabulaires:
~ papule = bouton rouge
~ pustule = bouton blanc
~ comédon (comédon ouvert) = point noir
~ microkyste (comédon fermé) = point noir recouvert d’une fine couche de peau
~ maxillaire = mâchoire

Les types de peaux, selon la quantité de sébum sécrétée:

· Alipique:
– aucune sécrétion
– aspect « farineux »
– texture de peau fine
– sensation d’inconfort, tiraillement
– souvent relié au vieillissement

· Normale:
– sécrétions équilibrées
– texture de peau douce
– peut y avoir un léger surplus de sécrétions dans l’axe du visage (nez, front (inter-sourcillier), menton)
– peau qu’on voit dans les magazines

· Tendance grasse:
– 2 zones différentes
– surplus de sécrétions dans la zone T (axe + front)
– sécrétions normales ailleurs (tempes, pommettes, joues, maxillaire)
– peut y avoir quelques papules, pustules, comédons et microkystes dans la zone T

· Mixte:
– 2 zones différentes
– surplus de sécrétions dans la zone V (front, tempes, nez, pommettes, mentons)
– sécrétions normales ailleurs (joues, maxillaire)
– peut y avoir quelques papules, pustules, comédons et microkystes dans la zone V

· Grasse:
– surplus de sécrétions partout
– peut y avoir quelques papules, pustules, comédons et microkystes partout

· Séborrhéique:
– peau grasse à l’aspect très luisant, autant à la vue qu’au toucher
– surproduction de sébum
– pratiquement aucunes papules, pustules, comédons et microkystes

· Comédonienne:
– texture de peau irrégulière
– teint brouillé
– comédons en grande quantité partout
– peut y avoir quelques microkystes partout, mais rarement des papules et des pustules
* il se peut que la peau soit de « tendance » comédonienne (seulement une zone du visage atteinte), pouvant être causé par différents facteurs, soit internes ou externes.

· Asphyxique:
– texture de peau irrégulière
– teint brouillé
– microkystes en grande quantité partout
– peut y avoir quelques papules, pustules et comédons partout
* il se peut que la peau soit de « tendance » asphyxique (seulement une zone du visage atteinte), pouvant être causé par différents facteurs, soit internes ou externes.

· Acnéique:
– texture irrégulière
– inflammation
– papules et pustules en grande quantité partout
– peut y avoir quelques comédons et microkystes partout
* il se peut que la peau soit de « tendance » acnéique (seulement une zone du visage atteinte), pouvant être causé par différents facteurs, soit internes ou externes

Pour vous aider à définir votre type de peau, demandez-vous sur quelles zones du visage vous avez une sensation de gras en fin de journée. Cela peut vous indiquer l’endroit où il y a un surplus de sécrétions de sébum.

Dans ma prochaine publication, je vous parlerai des divers choix de nettoyants approprié selon votre type de peau.
À bientôt! ✨

 

Référence:
Dep Esthétique 2016-2017 CFP. Limoilou

 

 

Dossier Solaire-3: Comment se protéger des effets indésirables du Soleil?

Saviez-vous que la quantité de crème solaire requise pour couvrir le corps d’une protection efficace est de 30 ml, soit l’équivalent d’un shooter? Et que l’on doit en ré-appliquer toutes les 2 heures? Donc, dépendamment du format de votre produit, on peut facilement en utiliser la moitié lors d’une journée au soleil. Pour une personne seule, c’est une chose, mais pour une famille, s’en est une autre! La planification d’un budget « solaire » est de mise, surtout lors de voyage où il peut s’avérer difficile de s’en procurer une fois sur place.

Plusieurs produits inondent le marché, comment s’y retrouver?
Voici un petit tour d’horizon, qui je l’espère, vous aidera à y voir plus clair.

– Filtre/Écran « chimique »:
c’est celui que l’on retrouve en plus grande quantité sur les tablettes. Il est composé de molécules organiques qui pénètrent dans la peau et absorbent les rayons UV. Afin de s’assurer de son efficacité, on doit l’appliquer 30 min avant toute exposition solaire. Suite à une baignade, il est fortement recommandé de se « crémer » à nouveau et ce, même si sur votre produit il est inscrit « hydrofuge » ou « résiste à l’eau ».
*Fait important:
selon plusieurs études réalisées ces dernières années, dont une menée par le professeur de biologie marine Roberto Danovaro de l’université d’Ancôve, certaines crèmes solaires perturberaient l’écosystème marin. Par exemple, sur les plages, où la concentration de baigneurs se fait plus importante, les filtres chimiques hydrosolubles se dilueraient dans l’eau et laisseraient un film qui s’accumulerait à la surface et bloquerait les rayons, empêchant ainsi les coraux de recevoir les UV nécessaires à leur survie. Le développement et la croissance du phytoplancton en seraient ainsi atteints et la dégradation et le blanchiment du corail, une conséquence. Ces phénomènes s’ajoutent bien entendu à tous les impacts négatifs que causent la pollution des océans et le réchauffement climatique. Positivement, certaines réserves maritimes ont emboîté le pas en interdisant l’utilisation des filtres chimiques comme protection solaire, notamment la réserve de la biosphère de Tulum, au Mexique. Afin d’être
éco-responsable lors d’une baignade, on dit qu’il serait préférable de privilégier l’écran minérale, composé d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane, car il serait plus sécuritaire pour l’environnement. Encore faut-il qu’il ne soit pas formulé avec des nanoparticules, qui seraient nocives non seulement pour la nature, mais également pour l’homme.

-Filtre/Écran « minérale, physique ou naturel »:
beaucoup de synonymes pour décrire un seul et même produit! En fait, on parle ici d’une protection solaire composée de zinc (oxyde de zinc) et/ou de titane (dioxyde de titane). Très apprécié des peaux sensibles, des enfants et des bébés, l’écran minéral agit comme une barrière et à son contact, les rayons UV rebondissent. Lors de son application, il est normal que la crème laisse un film blanc sur la peau, ce qui malheureusement, peut en incommoder plusieurs. Afin de réduire cet effet, certaines compagnies optent pour des formulations composées de nanoparticules. Or, celles-ci auraient la particularité de pénétrer dans la peau, endommageant les cellules au passage. Les minéraux sont des substances n’étant pas reconnu par l’organisme, c’est pourquoi ils doivent demeurer en surface, alors selon moi, vaut mieux ne pas prendre de chance et conserver le fini blanc qu’occasionne l’écran physique. Une bonne alternative, à utiliser 365 jours par année, est la poudre solaire. Surtout utilisé au niveau du visage, du cou et du décolleté, elle est facilement applicable (même par-dessus le maquillage) et sa protection agit rapidement.

Pour plus d’informations, voici quelques liens à consulter:

http://lepharmachien.com/creme-solaire/

http://www.marieclaire.fr/,bronzer-oui-polluer-non-vive-les-solaires-eco-responsables,824495.asp

http://plus.lapresse.ca/screens/98ecda9f-92ee-4d03-b520-f5d265240044%7CG6G0dhqo1wvg.html

http://www.e-sante.fr/creme-solaire-bonne-pour-ma-peau-non-polluante-pour-oceans/actualite/468

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC2291018/

Dossier Solaire-2: Soleil vs Cancer de peau

Saviez-vous que près d’une personne sur deux souffrira d’un cancer de peau au cours de sa vie? Ces données font peur, mais sachez qu’on en guérit dans la majorité des cas. En effet, il existe trois types de cellules cancéreuses au niveau de la peau. Je vous les présente en commençant par le plus bénin au plus malin:

Carcinome basocellulaire: c’est le plus bénin, car il ne traverse pas le derme. On peut donc le retirer en totalité, sans craindre pour sa vie. Truc pour le reconnaître; il ressemble à une plaie qui ne guérit pas.

Carcinome spinocellulaire: celui-ci est plus dangereux que le précédent, car il peut traverser le derme. Dans cette couche de peau, il y a des capillaires sanguins, donc le risque que les cellules cancéreuses se propagent dans le sang accroît avec le temps et c’est là que réside le danger. Voilà pourquoi on ne doit pas tarder avant de réagir.

Mélanome malin: c’est sans contredit le plus dangereux. Il traverse le derme et sa progression est très rapide. On doit absolument l’arrêter à temps, sinon il se propagera dans le sang et atteindra les organes. C’est le plus mortel des trois.

Maintenant, comment reconnaître un cancer de peau? Il existe un truc tout simple pour nous aider à le cibler: « ABCDE »

A = Asymétrie
B = Bords irréguliers
C = Couleur
D = Diamètre
E = Évolution

 

Voici un lien qui vous renseignera davantage sur le sujet:
http://santecheznous.com/channel/soins-de-la-peau/prudence-au-soleil/quelques-donnees-sur-les-cancers-de-la-peau

Dossier Solaire-1: Comment agissent les rayons UV sur notre peau?

Le soleil a plusieurs bienfaits. Entre autres, il est bon pour l’humeur, car c’est un anti-stress naturel. De plus, il synthétise la vitamine D, qui fixe le calcium sur les os, lorsque notre peau est exposée aux rayons UVB.

Par contre, la liste de points négatifs est beaucoup plus longue! Il existe trois types de rayons UV;

UVA: ce sont eux qui apportent la lumière. Ils sont responsables du vieillissement prématuré, car ils pénètrent jusque dans le derme (cette couche de peau qui agit comme soutien de l’épiderme avec ses fibres de collagène et d’élastine). D’ailleurs, saviez-vous que 4 rides sur 5 résultent des effets nocifs de l’exposition aux UVA? C’est pourquoi on doit se protéger (surtout les zones exposées) 365 jours par année!                                              Même l’hiver, même s’il pleut, même si c’est nuageux, les UVA font leur ravage.  * Un bon produit à utiliser pour le visage, cou, décolleté ou dessus des mains, été comme hiver, est la poudre solaire FPS 50. Essentiellement composée de zinc et de titane et ce au maximum permis par Santé Canada (c’est ce qu’on recherche comme efficacité), vous en trouverez de bonnes chez « Dr. Renaud » ou « Color Science » qui se détaillent aux alentours de 100$ et qui vous protègeront pour quelques mois. *

UVB: ce sont eux qui apportent la chaleur. Ils pénètrent jusque dans la couche profonde de l’épiderme. Ils sont responsables du bronzage, des brûlures et par le fait même, du cancer de la peau. Saviez-vous que si vous comptez plus de 50 grains de beauté sur votre corps (le vrai nom est « lentigo » pour ceux qui sont plans et « naevus » pour les surélever), vous êtes plus à risque de souffrir d’un cancer de peau au cours de votre vie!

UVC: ils sont tous filtrés par la couche d’ozone.

Je vous fais suivre un lien que je vous recommande fortement de lire. Son explication est très détaillée et complète sur les effets du soleil sur notre peau. Bonne lecture! 🌞

http://dermato-info.fr/article/Le_soleil_et_la_peau

La connaissance: une des plus précieuse ressource à cultiver.

De nos jours, l’accès à l’information est d’une facilité déconcertante. Nul besoin de se rendre à la bibliothèque, diront certains. Pourtant, il pourrait parfois s’avérer plus efficace d’y faire un détour afin de trouver des sources « fiables » pour répondre à nos interrogations. En « Esthétique », ce n’est pas toujours simple d’avoir accès à la vérité sur l’étendue des produits qui inondent le marché, que ce soit pour en connaître l’efficacité, le rôle, la liste des ingrédients, la posologie, la qualité, le pouvoir allergène, bref tout ce qui est utile à savoir.

J’aborderai ici différents sujets, toujours à la recherche de la vérité et vous partagerez les liens m’ayant inspirés.✨

Bienvenue!

Jessy xx